Historique

En 1982, des citoyens des quartiers Côte Saint-Paul et Ville-Émard se regroupent pour former un conseil de protection des citoyens (C.P.C.).  Ce groupe reçoit alors le mandat de gérer le nouveau programme de prévention du crime Opération Tandem de la ville de Montréal. Côte-Saint-Paul et Ville-Émard ont donc été parmi les premiers quartiers de Montréal à bénéficier des projets d’opération Tandem en 1982.

En 1987, après des centaines d’heures de travail bénévole, le C.P.C. décide de former un organisme sans but lucratif. Sous le nom de Prévention Sud-Ouest, cet organisme veut se préoccuper d’améliorer la qualité de vie et de prévenir la criminalité dans les quartiers du Sud-Ouest de Montréal.

Dans ses lettres patentes, obtenues en janvier 1988, Prévention Sud-Ouest a pour objectifs de :

  • mettre en œuvre des mesures de prévention
  • d’améliorer la qualité de vie et la sécurité de la population
  • de favoriser la cohésion sociale
  • d’inciter et favoriser le bénévolat et la création d’emploi

En avril 1988, Prévention Sud-Ouest se voit confier la gestion du programme Tandem Montréal dans les quartiers de Côte-Saint-Paul et de Ville-Émard. En septembre 1989, on lui confie en plus la gestion du programme pour le quartier Saint-Henri.

Dans les années 1990, plusieurs activités s’ajoutent au programme Tandem. Une pièce de théâtre « Sécurité vous connaissez? » est réalisée en 1990 avec la participation d’une dizaine d’aînés comme acteurs. Celle-ci fut présentée à de nombreuses reprises. Également entre 1990 et 1994, l’équipe de Prévention Sud-Ouest anime et produit 40 émissions de télévision de la série Montréal bien sûr. En 1993, le document « Petit contrat amical entre voisins » est produit et diffusé.

C’est dès 1992 que notre organisme débute les cours de Gardiens avertis. Plusieurs centaines de jeunes ont profité de cette formation de la Croix Rouge pour sécuriser les familles qui leur confient le gardiennage de leurs enfants. Cette formation constitue encore aujourd’hui l’une des activités de sécurité les plus en demande dans notre arrondissement.

C’est aussi la même année que les premiers efforts ont été tentés pour contrer les graffiti. En 1992, la première campagne de sensibilisation contre l’affichage sauvage, le vandalisme et les graffiti fut mise sur pied par notre organisme. Depuis ce temps, de très nombreuses activités ont été proposées aux citoyens. Des dizaines de murales artistiques ont été réalisées à L’aide d’animateurs afin de détourner le graffiti sauvage. Pendant de nombreuses années, Prévention Sud-Ouest a aussi offert aux citoyens du Sud-Ouest le prêt d’équipement gratuit afin de procéder à l’effacement sur leurs propriétés.

En janvier 1994, Prévention Sud-Ouest a été reconnu comme organisme de bienfaisance au sens de l’impôt sur le revenu. C’est aussi en 1994 que le projet Cocon est mis sur pied (inspiré d’un projet né en Angleterre). Cette activité informe par lettre les résidents d’un secteur de la présence de cambrioleurs et les incite à accroître leur vigilance. Ce projet a été repris par d’autres bureaux Tandem de Montréal.

Par la suite, « La sécurité s’expose », une exposition de photos avec des aînés mis en situation, est présentée en 1996.

En 1998, le projet Interphone voit le jour sous le nom de « Projet on se connaît »en collaboration avec l’Office municipal d’habitation de Montréal.

Au cours des années 2000, les réalisations et projets se multiplient. Prévention Sud-Ouest est notamment l’un des membres fondateurs du ROPASOM (Regroupement des organismes pour aînés et aînées du Sud-Ouest de Montréal) en 2000. Prévention Sud-Ouest participe d’ailleurs à tous les Rendez-vous des aînés, un événement annuel de rencontre et d’information.

De 2000 à 2006, nous présentons un spectacle de marionnettes et de l’animation sur la sécurité lors des Fêtes des enfants de Montréal au Parc Maisonneuve.

En 2001, l’organisme reçoit du ministère de la Sécurité Publique le mandat de réaliser dans l’arrondissement une enquête sur le phénomène du taxage. En 2003, une autre exposition est réalisée avec des aînés qui ont eux-mêmes photographié des situations de prévention et de sécurité.

Entre 2003 et 2005, Prévention Sud-Ouest a produit deux trousses. La première traite du phénomène des graffiti alors que la seconde offre des outils de prévention de la prostitution.

Depuis 2004, des Capsules de sécurité présentent divers aspects de sécurité dans les résidences et les habitations avec la collaboration de plusieurs partenaires. C’est aussi cette année-là qu’est créée la pièce de théâtre « Gérard ». Par la suite viennent la production les DVD « Madeleine » et « Madeleine à la résidence des Ruisseaux ».

En 2005, Prévention Sud-Ouest accepte le mandat de réaliser un diagnostic sur le sentiment de sécurité des résidents de l’arrondissement Le Sud-Ouest. C’est aussi en 2005, qu’on réalise le portrait des gangs dans le Sud-Ouest.

Depuis 2007, une activité offre aux jeunes la possibilité de participer à un concours qui vise à former des gangs positifs. C’est aussi en 2007 et en 2008 que Prévention Sud-Ouest réalise des sondages sur l’utilisation et la sécurité dans les parcs de l’arrondissement. En 2009, un mémoire est produit au BAPE sur le sentiment de sécurité de la population touchée par le projet de reconstruction de l’échangeur Turcot.

En 2011, l’organisme obtient la gestion du programme Tandem pour l’ensemble des quartiers de l’arrondissement Le Sud-Ouest. C’est donc dire qu’aux quartiers déjà desservis s’ajoutent ceux de Pointe-Saint-Charles et Petite-Bourgogne.

En octobre 2011, Prévention Sud-Ouest déménage ses bureaux dans des locaux plus vastes et plus appropriés à loger les employés et leurs nombreux projets de prévention et de sécurité qui se poursuivent 12 mois par année.

On lui confie en plus, depuis le début de 2012, la gestion du projet BUMP, un projet de médiation urbaine dans la Petite-Bourgogne.